Dernières mesures

Vous trouverez sur ce site et cette page des informations utiles susceptibles de vous informer et vous faciliter la vie. Les mises à jour seront régulières en fonction de l'évolution de la situation.

Déconfinement en 4 étapes - Terrasses, musées, cinémas... Découvrez l'agenda des réouvertures.

4 étapes vont marquer le calendrier des réouvertures : 

À partir du 3 mai, ce sera la fin des attestations et des restrictions de déplacement.

(Source : L'Elysée)

Liens utiles

Personnes en situation de handicap

Questions/réponses

gouv1.jpeg
gouv2.jpeg
gouv3.jpeg
gouv4.jpeg

L’ensemble de ce calendrier, les jauges et protocoles seront détaillés la semaine du 10 mai par le Premier ministre Jean Castex.

Le Président de la République a également évoqué la possibilité d’un pass sanitaire.

Il ne serait pas obligatoire pour accéder aux lieux de la vie de tous les jours comme les restaurants, théâtres et cinémas. Il pourrait cependant être nécessaire dans des lieux où se brassent des foules comme des festivals ou stades.  

gouv5.jpeg

Situation Générale

Le point sur la situation (30 avril 2021)

En semaine 16 (du 19 au 25 avril 2021), les indicateurs épidémiologiques en population générale étaient à nouveau à la baisse mais de manière plus modérée que lors de la semaine précédente. Si les R-effectifs sont significativement inférieurs à 1 en métropole pour la seconde semaine consécutive, l’amélioration de la dynamique observée semble moins marquée que la semaine précédente. Malgré la réduction de l’incidence depuis deux semaines, la diminution de la pression hospitalière reste très limitée, notamment en services de soins critiques.

Dans ce contexte, un haut niveau d’adhésion aux mesures de prévention individuelles et la progression rapide de la vaccination sont essentiels pour permettre un assouplissement prochain des mesures collectives sans risquer un débordement des capacités hospitalières.

(Source : Santé Publique France)

En Nouvelle Aquitaine

Communiqué de presse de l'ARS

- Coronavirus : point de situation en Nouvelle-Aquitaine au 30 avril 2021.
 

La circulation du virus ralentit en Nouvelle-Aquitaine mais vigilance et respect des gestes barrières s’imposent toujours

Semaine 16 (du 19 au 25 avril), la circulation du virus reste active en Nouvelle-Aquitaine et bien qu’on observe un léger ralentissement et une baisse sensible du taux d’incidence (177,7/100 000 habitants contre 201,0/100 000 habitants semaine 15), le respect des mesures sanitaires et des gestes barrières restent une priorité, le taux d’incidence est toujours bien supérieur au seuil d’alerte fixé à 50/100 000 habitants.

Le taux d’incidence le plus élevé est toujours observé dans la tranche d’âge 15-44 ans (254,7/100 000 habitants).

Cinq départements (la Corrèze, la Dordogne, les Deux-Sèvres, la Vienne et la Haute-Vienne) ont des taux d’incidence supérieurs à 200 /100 000 habitants, et des taux de positivité supérieurs à 5 %.

Le taux de positivité, s’il demeure stable par rapport à la semaine 15 (7,3 %), est en hausse dans trois départements : les Deux-Sèvres, la Gironde et la Vienne et dans la classe d’âge des moins de 15 ans (+ 2,2 points).

Depuis trois semaines consécutives, le taux de dépistage est à la baisse. La plus forte baisse est observée dans le département de Charente-Maritime (- 21 %).

Rapport à la semaine 15 (7,3 %), est en hausse dans trois départements : les Deux-Sèvres, la Gironde et la Vienne et dans la classe d’âge des moins de 15 ans (+ 2,2 points).

Depuis trois semaines consécutives, le taux de dépistage est à la baisse. La plus forte baisse est observée dans le département de Charente-Maritime (- 21 %).

Au 25 avril, 1 358 personnes étaient hospitalisées pour Covid-19 en Nouvelle-Aquitaine dont 214 en service réanimation. L’occupation des lits en Nouvelle-Aquitaine tend à augmenter.

Parmi les tests effectués, la proportion de suspicion du variant anglais est de 82,3 %. La suspicion des variants dit « brésiliens » et « sud-africains » demeure faible (4,2 %).

Variant indien

Trois cas de variant « indien » ont été confirmés dans notre région : un couple dans le Lot-et-Garonne et 1 personne en Gironde.

Ces 3 personnes ne font pas l’objet de forme grave du Covid-19. L’ARS Nouvelle-Aquitaine et Santé publique France ont mis en place toutes les mesures nécessaires au protocole de traçage, d’isolement et de suivi de ces cas.

Pour les cas du Lot-et-Garonne, aucun des 2 autres contacts à risque identifiés n’est positif. Pour le cas de Gironde,  4 cas contacts à risque (dans l’entourage familial) sont positifs.

Ces personnes font bien sûr l’objet de mesure d’isolement. Leurs tests sont actuellement en cours de séquençage, leurs résultats devraient être connus lundi.

La situation est donc à ce jour sous contrôle et aucun cluster n’est à signaler.

Point sur la vaccination

La stratégie vaccinale est la suivante :

  • 1 700 centres de vaccination sont ouverts pour administrer les vaccins Pfizer et Moderna, à destination de tous les Français de plus de 70ans ;

  • 250 000 professionnels de santé sont mobilisés (médecins généralistes, pharmacies…) pour administrer les vaccins AstraZeneca et bientôt Johnson & Johnson ;

  • pour les plus de 75 ans qui n’ont pas encore pu se faire vacciner : appels assurés par l’Assurance Maladie pour faciliter leur accès à la vaccination, et mise en place d’un numéro spécial pour la prise de rendez-vous pour ces publics.

 

Les vaccins autorisés en France


Pour stopper la pandémie et retrouver une vie normale, les chercheurs et laboratoires du monde entier se mobilisent pour développer des vaccins efficaces contre la Covid-19. En plus des mesures barrières, la vaccination permettra de maintenir l’impact de l’épidémie et de réduire la mortalité et la morbidité liées à l’infection virale. À ce jour, quatre vaccins sont autorisés en France :

  • Pfizer/BioNTech ;

  • Moderna ;

  • AstraZeneca ;

  • Janssen.

Les trois premiers vaccins s’administrent en deux doses. Pfizer/BioNTech et Moderna sont des vaccins à ARN messager (Acide ribonucléiques), ce qui induit un circuit logistique et un mode de conservation différents des vaccins « classiques ». AstraZeneca, à vecteur viral, bénéficie d’une logistique simplifiée.

Le quatrième vaccin, Janssen, de l'entreprise américaine Johnson&Johnson, a obtenu le 11 mars le feu vert de l'Agence européenne des médicaments (EMA). Ce vaccin à vecteur viral ne nécessite qu'une seule dose et ne requiert pas de très basses températures pour sa conservation. La Haute autorité de santé l’a inclus le 12 mars dans la stratégie vaccinale en France.

Comment se faire vacciner ?


La vaccination ne s’effectue que sur rendez-vous :

  • sur sante.fr ;

  • par téléphone : 0 800 009 110 (7 jours/7 de 06h00 – 22h00) ;

  • auprès de votre médecin traitant ;

  • sur votre lieu de travail ;

  • sur votre lieu de soin.