Economie circulaire : ce système de consigne recycle les bouteilles et canettes à plus de 90%

Cela se passe en Finlande, pays très inventif dès lors qu'il s'agit de préserver au mieux notre planète. Voici comment le système de consigne finlandais des bouteilles et canettes parvient à un taux de recyclage de plus de 90%, et comment les municipalités et organisateurs d’événements complètent l’organisation existante par des programmes astucieux qui leur sont propres.


Le système finlandais de retour des contenants de boissons a vu le jour dès les années 1950, si bien qu’aujourd’hui presque toutes les bouteilles et canettes se retrouvent recyclées en Finlande. La bonne réussite de ce système repose essentiellement sur sa fonctionnalité.

Les Finlandais ont rapporté plus de deux milliards de bouteilles et de canettes en 2020, soit 93 % du nombre total de contenants de boissons vendus dans le pays. Parmi les facteurs qui permettent cette performance, citons les machines automatiques à consigne mises au point voici déjà plusieurs décennies ainsi que l’extension du système aux bouteilles en plastique dans les années 2000.

La directive européenne sur les plastiques à usage unique insiste particulièrement sur le recyclage des bouteilles et la durabilité.

Approuvée par une écrasante majorité des membres du Parlement européen en 2019, la directive stipule que, d’ici 2029, 90 % des bouteilles en plastique devraient être recyclées. La Finlande ayant largement dépassé ce seuil il y a déjà plusieurs années, le système qui y est en place est aujourd’hui considéré comme une solution pouvant s’appliquer à d’autres pays.



Le recyclage des bouteilles et des canettes permet d’économiser de l’énergie et des matières premières et de réduire les déchets aussi bien dans les villes que dans les espaces naturels vierges. Les contenants de boissons s’inscrivent effectivement dans l’économie circulaire dans la mesure où leurs matériaux sont recyclés sous forme de contenants neufs ou bien réutilisés pour la fabrication d’autres produits.

La fabrication de canettes neuves à partir d’aluminium recyclé ne nécessite que 5 % de l’énergie qui serait utilisée pour produire des canettes de A à Z, tandis que produire du verre neuf à partir de verre recyclé consomme 30 % d’énergie en moins par rapport à la production verrière classique (ces statistiques nous ont été fournies par le site internet de l’organisme à but non lucratif Palpa, chargé de gérer les opérations de recyclage des bouteilles et des canettes en Finlande).


Comment ça marche ?

Aujourd’hui, on compte près de 5 000 machines à consigne dans toute la Finlande. La plupart d’entre elles se trouvent dans l’enceinte des mêmes commerces et autres kiosques de vente à emporter où le consommateur s’achète ses boissons, ce qui fait du retour des bouteilles un geste pratique faisant désormais partie du quotidien de chacun. Quant aux hôtels, restaurants, entreprises et écoles, sans oublier les organisateurs d’événements publics, ils retournent leurs contenants par l’intermédiaire de leurs fournisseurs de boissons.

Chaque fois que quelqu’un achète une boisson en bouteille ou en canette, il paie une consigne de 15 à 40 centimes d’euro. Le système englobe les boissons alcoolisées, les boissons gazeuses et l’eau en bouteille vendus aussi bien en canettes en aluminium, en bouteilles en verre qu’en bouteilles en plastique PET.

Les machines à consigne sont d’une grande commodité d’utilisation. Vous placez vos bouteilles ou vos canettes sur un tapis roulant miniature situé à l’avant de la machine. Les contenants passent ensuite au scanner et disparaissent. L’automate trie les bouteilles et écrase les canettes. Quand vous avez fini, vous appuyez sur un bouton et la machine vous donne un reçu. Les bouteilles en plastique valent de 20 à 40 centimes en fonction de leur taille, tandis que les bouteilles en verre représentent de 10 à 40 centimes à récupérer et que le retour d’une canette en aluminium vous rapportera 15 centimes. Les contenants retournés seront recyclés, à moins que les matériaux qui les composent ne soient réutilisés.

Quand vous passerez en caisse et présenterez le reçu à l’hôtesse de caisse du magasin, celle-ci vous rendra la somme correspondante en liquide ou vous déduira la valeur de la consigne du montant de vos courses. L’organisme Palpa gère un flux financier de 360 millions d’euros par an correspondant aux sommes reversées au titre des bouteilles et canettes consignées.


Pour que la ville reste propre Toutes les bouteilles et canettes jetées dans la rue ou dans les parcs et espaces verts finlandais sont systématiquement récupérées par des particuliers qui les retournent moyennant le montant de la consigne. La Ville d’Helsinki n’a pas manqué de noter que ces collecteurs officieux facilitaient grandement la vie aux services municipaux lors des grandes célébrations populaires, par exemple le Premier mai (à noter que les festivités liées à ce jour férié ont lieu en Finlande en réalité sur deux jours, le 30 avril et 1er mai), qui donne lieu à un brunch prenant souvent la forme d’un pique-nique soigneusement codifié sur les pelouses des parcs et jardins publics du pays.

(Source : This is Finland)





4 vues0 commentaire